Histoire de L'Abbaye

Abbaye ancienne

Les Origines

Un certain Arnaldus fait donation à l’Abbaye de St Julien de Tours de terres au village de Vallières en 958. C’est là que seront édifiées par Frotaire, archevêque de Tours, l’église de Saint Pierre de Vallières ainsi qu’une Abbaye, dont la première trace remonte aux environs de l’an 1100 :

« Le sire de Maillé cède le droit qu’il prétendait sur la tenure de Lambert Hodemer, située devant la porte de la maison d’icelle Abbaye de Vallières ».

Le domaine de l’Abbaye de Vallières relève de l’Abbaye bénédictine de St Julien dont il est la propriété jusqu’en 1734. À cette date, les biens de la mense abbatiale sont donnés au Collège Royal de Tours dirigé par les Jésuites jusqu’en 1763. Ils sont ensuite cédés aux Oratoriens et finalement vendus comme biens ecclésiastiques à la révolution.

Abbaye ancienne

L'Abbaye et la vigne

Si les Oratoriens rentabilisent l’Abbaye au XVIIIème par des pépinières, c’est surtout de la vigne que, dès le XIVème, l’Abbaye tirera l’essentiel de ses revenus, vigne qu’elle plantera sur le versant sud des coteaux de la Loire, à l’exposition favorable du midi. Le magnifique Terrier de 1787 atteste du choix des parcelles par les religieux.

A la Renaissance, elle servira également de résidence aux puissants abbés de St Julien, qui dès 1500, édifient des terrasses à flanc de coteau pour accueillir des jardins d'ornement.

Vue actuelle

Aujourd'hui

Une part importante du logis, ainsi que nombre de bâtiments du Domaine ont été démontés vers 1918.

De cet ensemble bâti demeurent aujourd’hui, le presbytère, la grange dîmière, la petite Abbaye, ancien logis du jardiner, ainsi qu'une tour et le rez-de-chaussée du logis abbatial avec ses jardins, surmonté du pignon Ouest, témoin du passé.

Les propriétaires actuels s'attachent depuis 2003 à redonner aux jardins leur vocation ornementale et au site sa destination initiale en redéveloppant un domaine viticole.