Le Domaine Viticole

Le vin est omniprésent dans l’histoire de l’Abbaye, puisque c’est elle qui fournissait le vin aux religieux de l’Abbaye de St Julien de Tours.

Dès 1316, un acte notarié atteste de l’existence d’une vigne plantée au-dessus de la Chapelle Notre-Dame de Chevalette qui devient une possession de l’Abbaye de Vallières. Cette même parcelle sera donnée en sous-bail à Richard de Butré, fin agronome et statisticien du Dr Quesnay, en 1764 pour 4000l., lorque l’Abbaye dépendra des Oratoriens.

De nombreux procès verbaux de visite jalonnent l’histoire du vignoble, souvent à la suite d’épisodes destructeurs de gels ou d’orages de grêle. En 1698, le notaire Baudrée mentionne que « les nuits d’entre vendredi et dimanche 18 et 19èmes jours d’avril 1698, les vignes de Vallières et autres lieux circonvoisins furent toutes gelées et presque tous les noyers».

Cent ans plus tôt, le 9 juin 1593, le Clos St Pierre avait déjà subi un fort orage et un procès de visite en évaluait les dégâts. Ce même Clos sera d’ailleurs replanté par sept habitants de Vallières en 1639, à la demande de l’Abbé Georges Catinat, aumônier du Roi Louis XIII. Il apparaît dans les différents inventaires jusqu’en 1814 où il est divisé en trois parcelles.

Les vignes qui faisaient la célébrité de Vallières commencent à disparaître à cette époque. Celles de l’Abbaye avaient toutes disparu, jusqu’à ce qu’en 2015, un nouveau vigneron, propriétaire d’une partie de l’Abbaye, replante la première parcelle au-dessus de la chapelle de Notre-Dame de Chevalette, parcelle rattachée à l’Abbaye en 1316...

Le fil de l’histoire est renoué.

La nouvelle vigne

Cette nouvelle vigne est plantée de Chenin, également appelé pineau de la Loire. Originaire de l’Anjou et de la Touraine, ce cépage blanc donne des vins de garde d’une belle richesse aromatique et des vins effervescents d’une grande finesse. En 2016 une nouvelle parcelle, plantée en Chardonay, au Clos Mareuil, est venue agrandir le domaine.

Frédéric et Mathilde

Après 15 années professionnelles dans un groupe pétrolier, Frédéric BERTHELOT a opéré une reconversion complète afin de devenir vigneron. Après une formation au Lycée viticole d'Amboise et beaucoup de pratique chez divers vignerons de la région, il a décidé de recréer un vignoble à Fondettes. Il est également professeur au Lycée agricole de Fondettes.

Avec son épouse Mathilde, il a été séduit par le site de l'Abbaye, acquis en 2003. Tous deux ont, depuis lors, entrepris une longue restauration.

Charte qualité

Depuis sa création en mai 2015, le Domaine viticole de l'Abbaye de Vallières a engagé une conversion vers la viticulture biologique.